Centre Hospitalier de Bagnères de Bigorre
Accueil > Établissement > Historique

HISTORIQUE

LE PREMIER HOSPICE

C'est vers 1330 que l'hôpital Saint BARTHELEMY semble être le premier hospice de la ville.

 

Il se rattache à l'église Saint BARTHELEMY et se situe dans la partie sud de la place des Thermes. Établissement d'origine religieuse, l'hospice lieu de charité est servi par des prêtres.

Il puise ses revenus dans le produit des récoltes effectuées sur les nombreuses propriétés rurales qui lui sont attachées.

 

L'administration est assurée par l'Evêque de Tarbes, le Juge Royal de Bagnères est son suppléant. Dans chaque lit, les malades s'entassent à 3 ou 4 selon l'ordre d'arrivée, sans tenir compte de l'affection. Les médecins ou barbiers sont payés à la visite.




À PARTIR DU VINGTIÈME SIÈCLE


En 1911, inauguration des deux pavillons principaux en façade sur la rue Gambetta et baptisés : le pavillon Larrey et le pavillon Pasteur.

En 1914, installation de la radiographie, construction d’une salle d'électrothérapie, aménagement des locaux pour soldats blessés.

A partir de 1970, l'hôpital devenu Centre Hospitalier va connaître sa plus marquante évolution.

AGRANDISSEMENT DE L'HÔPITAL

Vers le 16ème siècle, l'hôpital s'agrandit ; il devient aussi un lieu d'accueil pour les enfants trouvés, ainsi qu'un lieu d'asile pour les malades pauvres venus prendre les eaux. La loi du 7 octobre 1796 rend la pleine administration à des Commissions Administratives Locales : gestion administrative et financière assurée par les Communes.

 

En 1853, le père AUGUSTIN de l'ordre des Carmes achète une parcelle de terre séparée par un cours d'eau, bordée par l'avenue de la fontaine FERRUGINEUSE et par la rue de la Plaine pour la construction d'un couvent et d'une chapelle : sa durée sera éphémère, 25 ans après, elle fut fermée et les Carmes expulsés du couvent. La Commission Administrative demande la déclaration d'utilité publique pour l'achat de l'immeuble des Carmes.




photo église carmes


Retourner en haut de la page